LYNYRD SKYNYRD - Pronounced Leh-Nerd Skin-Nerd (1973)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LYNYRD SKYNYRD - Pronounced Leh-Nerd Skin-Nerd (1973)

Message par Pichon le Sam 11 Mar - 8:46



01. I Ain't The One
02. Tuesday's Gone
03. Gimme Three Steps
04. Simple Man
05. Things Goin' On
06. Mississippi Kid
07. Poison Whiskey
08. Free Bird


Ronnie Van Zant (chant)
Gary Rossington (guitare)
Allen Collins (guitare)
Ed King (guitare + basse)
Billy Powell (clavier)
Leon Wilkeson (basse)
Robert Burns (batterie)
+
Roosevelt Gook [Al Kooper] (basse + clavier + mandoline)
Robert Nix (batterie)
Bobbi Hall (percussions)
Steve Katz (harmonica)[6]

Produit par Al Kooper

L'histoire de cette légende du rock sudiste commence comme celle de bien des groupes : au lycée. Nous sommes à Jacksonville (Floride), en 1964, et LYNYRD SKYNYRD n'a pas encore opté pour ce nom qui marquera non seulement le rock sudiste naissant, mais aussi le rock en général. Ronnie Van Zant, alors accompagné des guitaristes Gary Rossington et Allen Collins, et de Larry Junstrom (futur bassiste de 38 SPECIAL) et Robert Burns (batterie) se contente de subir avec ses amis la discipline stricte de leur prof de sport, Leonard Skinner, mais son groupe n'en a pas encore détourné le nom qui accompagnera sa légende. Sous les noms de My Backyard, The Noble Five, ou encore One Percent, les cinq adolescents s'efforcent de faire vivre leurs nombreuses influences, du blues au rock en passant par la country, et peu à peu, le groupe gagne une notoriété dans son fief. Quelques changements dans la formation, des allées et venues de Rick Medlocke (futur BLACKFOOT) comme deuxième batteur, le remplacement de Junstrom par Greg T. Walker (également connu plus tard dans le groupe de Medlocke) puis Leon Wilkeson, l'ajout d'un clavier avec Billy Powell, et en enfin d'un troisième guitariste avec Ed King, et le septet était prêt. Découvert et produit par Al Kooper, Lynyrd Skynyrd enregistrait les huit premiers titres de son répertoire, et marquait déjà l'histoire avec la ballade qui conclut ce premier disque, le classique Free Bird et ses plus de neuf minutes qui serviront de mètre-étalon à bien des groupes ensuite : mélodie accrocheuse, douce mélancolie, et solos de guitare grandiose. Entre douceur de vivre (I Ain't The One, Poison Whiskey, Gimme Three Steps...) et émotion sans grosses ficelles (Simple Man et son arpège lumineux, Tuesday's Gone...), Lynyrd Skynyrd popularisait un style de rock sans chichis, sans fard, mais tout en... osons le mot : authenticité.





avatar
Pichon
Admin

Messages : 601
Date d'inscription : 26/01/2016
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://aor-westcoast.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum